eloge de la lenteur

Salut à tous

 

Aller un petit article de saison avant qu'il ne soit trop tard et que le réchauffement climatique n'ai raison de nous.

Aujourd'hui on va ralentir un peu la cadence, les températures ont chutées, aussi bien celles de l'air que de l'eau et les poissons étant des animaux à sang froid, ils sont directement impactés par le phénomène.

Pour pouvoir continuer a surfer sur les réussites automnales, il est vivement conseillé de ralentir la cadence, voir même de minimiser au maximum les animations et de laisser faire le courant.

IMG_7299

Moins vite, c'est marche arrière!

 

Il va de soit que vous n'aurez pas la même approche si vous cherchez le sandre, le chevesne ou le brochet. Dans le même optique les bases de la pêche hivernal reste de rigueur.

Si vous cherchez le brochet au leurre dur, choisissez les suspendings, ou slow sinking, cela va permettre de faire des pauses beaucoup plus longues tout en gardant le leurre au dessus des poissons. Le zalt excelle dans ce genre de configuration.

La vitesse de récupération doit elle aussi être abaissée, en eau chaude le brochet n'est déjà pas un coureur de fond, alors en eau froide...

20161112_103923

 

Certains leurres, comme le monster fly sont tout indiqués leur vitesse d'immertion étant très lente et leur conception en poil de lapin permet au courant de leur donner vie.

Pour les pêches aux leurres souples il en va autrement, le gros du travail devra s'éffectuer sur le grammage du leurre. Oubliez d'entrée la règle de base du gramme par mètre de fond.

Ainsi en linéaire pure, pour maintenir votre leurre dans la couche d'eau, à faible vitesse, il faudra réduire le poids de la tête afin que le leurre ne laboure pas le fond de l'eau.

Attention tout de même a ne pas trop alléger le montage sous peine de passer trop haut dans la couche d'eau et de sortir de la strike zone du fish.

copie

Moins tu vas vite, plus c'est gros!

 

Pour les pêches a gratter c'est un peu pareil, il faut réussir a trouver le juste milieu entre la vitesse de récupération et le fait de se maintenir au raz du fond. Une fois de plus rien n'est simple et il faudra jongler entre le courant, le vent, la tête plombée, la taille et le profil du leurre.

Perso j'y vais un peu au feeling, de toute façon si vous êtes trop lourd, en rivière c'est tanckage assuré, et si vous êtes trop léger le courant aura tôt fait de vous amener en aval trop rapidement. Dans tous les cas si vous êtes dans le vrai, la touche intervient rapidement.

 20161118_153927

Slow motion

 

Là aussi certains leurres sont plus appropriés pour l'exercice. Une fois de plus le micro jig atteint, dans ce cas de figure, son paroxysme, mais les shads fins qui ont des queues fines (swing impact), qui vibrent sans trop de sollicitation valent aussi le détour. Dans tous les cas si vos schémas habituels ramenés au ralenti ne donnent rien c'est sans scrupule qu'il faudra en essayer d'autres.

20161120_112701

Encore un goret!

 

Vous voilà prêt pour les pêches d'hiver, mais n'oubliez pas que c'est seul le poisson qui décide et que, parfois, il ne faudra pas hésiter à aller à contre pied pour réussir.

 

A+++++ Ludo.

No kill